Articles Yonne Républicaine

LES BASKETTEURS D'AVENIR EN FORMATION (12/04/2017)

La salle polyvalente d'Héry était occupée, samedi matin, par une quarantaine de jeunes basketteurs de moins de 9 ans (U9). Ils appartenaient au club local et à ceux de Monéteau, Avallon, Tonnerre et Vermenton. Scotty Genete, meneur de jeu de l'équipe fanion du CTC Héry-Stade Auxerrois, animait des rencontres de cinq minutes, préambule au championnat U11 la saison prochaine.

 

C'était le moment aussi, pour les dirigeants locaux, de rappeler que les entraînements du mercredi, de 15 à 16 heures, sont ouverts aux non initiés, pour découvrir sans contrainte un sport qui occupe une place importante dans la commune.

 

CTC HERY - STADE: POUR RETROUVER LA CONFIANCE (08/04/2017)

Pour rester au contact du podium, les joueurs du Héry-Stade Auxerrois doivent prendre les deux points ce soir à Montceau-les-Mines.

Dans quel état d'esprit les protégés de Claude Gillet vont-ils aborder cette rencontre, après une troisième défaite consécutive à l'extérieur, encaissée la semaine dernière à Autun (87-59) ?

« Maintenant on est tourné vers le match qui arrive », assure Claude gilet. « Les garçons ont à cœur de faire ce qu'il faut pour le gagner, bien qu'on sache que ce ne sera pas simple. »

D'autant qu'une victoire serait salutaire pour revenir à la hauteur du troisième Curgy, qui se rend à Dadolle Dijon, équipe en quête de points. Certes les Montcelliens ont la réputation d'avoir une équipe tenace, mais Genète et ses coéquipiers doivent avoir en mémoire une victoire au match aller qui avait été longue à se dessiner, mais qui avait contraint Montceau (la seule avec Autun) à repartir de la salle René Yves-Aubin avec plus de 100 points dans la besace (102-64).

« C'est aussi ce qui les animera d'un esprit de revanche », craint le coach, qui enregistre avec satisfaction la guérison de la cheville de Dulnik, mais la continuelle fragilité de celle de Rolant.

Cependant avec une victoire, les jaunes et verts ont une belle occasion de saluer leur coéquipier Jérôme Cognard qui a connu lundi les joies de la paternité.

Le match

MONTCEAU-LES-MINES (Centre sportif Roger-Salengro). Montceau (8 e, 30 pts) reçoit Héry-Stade Auxerrois (5 e, 36 pts), ce samedi à 20 heures.

Le groupe d'Héry-Stade. Genète, Haultcœur, Luzitisa, Pesant, Zandronis, Bourgoin, Dulnik, Rolant.

CTC HERY - STADE: CLAUDE GILLET "UNE SOIRÉE COMPLÉTEMENT FRUSTRANTE" (03/04/2017)

 

La CTC Héry - Stade Auxerrois a concédé, samedi soir, sa cinquième défaite de la saison, dans un contexte tendu, explique son entraîneur Claude Gillet.

 Le score reflète-t-il la physionomie du match selon vous ? On a vécu une soirée complètement frustrante et déplorable, tant au niveau de l'arbitrage que de la table de marque. On a démarré le match à 21 heures au lieu de 20 heures, je pense que cela a dû jouer sur la suite…

Sur le parquet, qu'est-ce qui a posé problème à votre équipe ? On n'a pas réussi à trouver les solutions défensives, contre leur grand notamment, un joueur de 2,10 mètres qui nous a fait très mal. En attaque, nous avons manqué d'adresse. Les intérieurs marquent 10 points à eux deux : c'est très peu. En deuxième mi-temps, ils nous ont fait une zone. Nous avons été maladroits. À 16 minutes de la fin, on n'avait que 13 points de retard, mais l'un de leurs joueurs a mis trois paniers à 3 points.

Ce match peut-il laisser des traces dans les têtes et les jambes ? Oui, parce qu'on sait qu'on va à Montceau la semaine prochaine et que l'ambiance n'y est pas super conviviale non plus… On va en parler mardi pour essayer d'accrocher ce match avant de partir trois semaines en vacances.

LA FICHE

AUTUN (salle de l'Arquebuse). CSB Grand autunois Morvan - CTC Héry - Stade Auxerrois, 87-59. Arbitres : Mme. Douillet, M. Haddou.

Les quart-temps. 21-18 ; 17-9 ; 23-16 ; 26-16.

Les points pour Héry - Stade Auxerrois. Genète (16), Bourgoin (2), Pesant (10), Zandronis (4), Haultcœur (2), Dulnik (17), Vigneron (2), Rolant (6).

 

CTC HERY - STADE: OUBLIE LA FATIGUE ET AVANCER (01/04/2017)

 

Écartée de la course à la montée en Nationale 3, la CTC Héry-Stade A uxerrois veut néanmoins réussir une belle fin de saison. Le déplacement à Autun n’est, toutefois, pas une sinécure.

 

La montée en Nationale 3 hors d'atteinte depuis la défaite sur le paquet de Nuits-Saint-Georges le 11 mars, Scotty Genète dans le dur, Wojtek Dulnik sur un pied, Maxime Rolant touché à une cheville et hors de forme, Bastien Borsato en retrait…

Claude Gillet, l'entraîneur icaunais, compte ses troupes, compte ses forces, à l'heure d'aller défier une équipe d'Autun annoncée candidate, elle aussi, aux premiers rôles, et en roue libre elle-aussi en fin de saison.

« On ne s'attend pas à un match facile mais on y va avec l'ambition de gagner », assure Claude Gillet, qui note avec plaisir qu'à six journées de la fin son groupe ne s'est pas dispersé.

« Il n'y a pas de démobilisation, au contraire. Ou alors elle ne se ressent pas. Les gars ont envie, on le voit à l'entraînement et aussi la semaine dernière (ndlr : victoire 87-63 contre la réserve de La Charité). »

En revanche, Claude Gillet trouve son groupe atteint physiquement. « Je ne sais pas si c'est le changement d'heure mais hier (jeudi), il faisait trente degrés dans la salle René-Yves Aubin où on s'est entraîné et on a dû alléger l'entraînement. Les joueurs sont fatigués. »

Au match aller, le 26 novembre, Héry-Stade Auxerrois avait mis fin à une série de quatre victoires consécutives des Autunois, sur un score inhabituel : 101-91. « Il faudra défendre plus fort qu'eux car eux ne sont pas de grands défenseurs. »

Le match

AUTUN (Salle de l'Arquebuse). Grand Autunois Morvan (5 e, 34 points) reçoit la CTC Héry-Stade Auxerrois (4 e, 35 points). Ce samedi à 20 heures.

Le groupe d'Héry-Stade. Genète, Haultcœur, Luzitisa, Pesant, Zandronis, Vigneron, Bourgoin, Dulnik, Rolant.

 

CTC HERY - STADE: HERY STADE DOMINE LA CHARITÉ (27/03/2017)

Les joueurs de la CTC Héry-Stade Auxerrois sont restés maîtres de la rencontre qui les opposait à l’US Charitoise (87-63), samedi.

Finalement plus de peur que de mal pour Claude Gillet, qui redoutait les blessures de trois de ses joueurs avant la rencontre.

Encore que la cheville droite de Rolant imposa à celui-ci d'interrompre sa prestation en deuxième mi-temps.

Comme le pressentait Claude Gillet, les Nivernais sont restés coriaces, même après avoir été réduits à quatre sur le terrain, suite aux sorties de Raclin et Ture sur blessure et d'Halfinger pour cinq fautes.

Ils ont poussé Zandronis puis Genète et enfin Bourgoin à jouer des coudes, et à sortir à leur tour pour cinq fautes personnelles dans les cinq dernières minutes. Cependant, trois des quatre périodes sont restées à l'avantage des locaux.

Le collectif icaunais l'emporta en première mi-temps avec un Dulnik opportuniste (quatre tirs à trois-points). Un bonus de 14 points en première période et un score de 41 à 25 à la pause.

C'est Luzitisa qui s'y colla ensuite, alignant 18 points dans les 20 minutes suivantes.

Bon ! Il y eut bien un certain relâchement au retour des vestiaires, laissant la main aux visiteurs (21-20) mais rien ne pouvait empêcher les coéquipiers de Genète de s'imposer samedi soir, aidés il est vrai par les impondérables Charitois.

LA FICHE

AUXERRE (Complexe René-Yves Aubin). Héry-Stade Auxerrois bat La Charité B, 87-63. Mi-temps : 41-25. Les quart-temps : 22-8, 19-17, 20-21, 26-17.

Les points pour la CTC. Genète 4, Bourgoin 5, Pesant 11, Zandronis 10, Haultcœur 13, Dulnik 18, Luzitisa 22, Vigneron 2, Rolant 2.

 

LA BRODERIE POUR MEUBLER LES LOISIRS (25/03/2017)

La section broderie, une des branches de l'association culturelle et musicale d'Héry, a été créée en 2016 par Jany Boudin la présidente et Jeannine Raymond, dotée d'une certaine expérience.

Elles ont bientôt été rejointes par six adhérentes et forment un groupe dynamique, qui se retrouve chaque semaine.

« Les souvenirs
de l'école primaire »

L'activité en elle-même, n'a pas été la principale motivation de chacune pour s'inscrire, comme elles l'expliquent : « Au départ, nous sommes surtout venues par relation ou par des affinités nées dans une autre association, n'ayant de la broderie que le souvenir de travaux manuels effectués à l'école primaire. Pour chacune c'était à l'origine une sorte de curiosité. Et de fil en aiguille, si l'on peut dire, la mayonnaise a pris », avance Brigitte.

A en juger par l'ambiance, on peut assurer qu'elles ont plaisir à se retrouver.

Elles papotent, plaisantent, le café est à proximité souvent accompagné de la dernière découverte pâtissière.

Côté activité ? Le processus est toujours identique : décalcomanie du sujet, choix des couleurs (plus de 500 coloris de fil par code sont disponibles) et respect du tracé, les yeux fixés au-dessus de la loupe.

La finalité ? La création d'un tableau, la décoration d'un objet, l'habillage d'un écrin qu'elles peuvent d'ailleurs fabriquer dans l'atelier de cartonnage des Arts plastiques, animé par Brigitte.

« Le temps de travail importe peu, juge Évelyne. Nous sommes plus à la recherche de communication que de rentabilité. Notre objectif reste le loisir dans la perspective d'une exposition à la foire d'automne. »

Pratique. Les personnes intéressées peuvent s'informer chaque jeudi à l'ancienne mairie de 14 à 17 heures.

TROIS CENTS JUDOKAS SUR UN TATAMI GÉANT (23/03/2017)

Le Judo club d'Héry organisait, dimanche, le premier interclubs de son histoire

Une journée consacrée aux valeurs prônées par ce sport : entraide, discipline et esprit d'équipe. La matinée était consacrée aux sections éveil et pré-poussins ; l'après-midi rassemblait les catégories de moins de 5 ans à minimes.

Cette journée, consacrée au seul secteur du sud du département, a réuni plus de 300 participants répartis équitablement en deux demi-journées. Un effectif nécessitant un encadrement important, mobilisé autour de l'intendance, de l'arbitrage et du commissariat

Autant dire qu'en plus des volontaires locaux, un grand nombre de bénévoles et cadres de plusieurs clubs du département étaient au service des organisateurs. Ce qui faisait dire à la présidente Héryssoise Isabelle Songné : « Deux choses me surprennent agréablement. L'écho reçu par notre appel à l'aide, pour l'encadrement de la journée et l'implication et la discipline dont font preuve les tout-petits. »

 CTC HERY STADE: TROIS PETITES MINUTES DE TROP (20/03/2017)

En s'inclinant hier sur le parquet de DA Dijon 21 (79-76), les protégés de Claude Gillet sont descendus du podium et laissent filer le duo de tête, Nuits et Cosne.

Il avait raison de craindre ce déplacement, le coach auxerrois. Son groupe était attendu par une équipe dijonnaise qui joue sa survie et espérait sans doute profiter de la déconvenue icaunaise subie en terre Nuitonne la semaine dernière. L'absence de Borsato, la blessure de Cognard ajoutés aux impératifs professionnels de certains, Héry - Stade ne se présentait pas dans les meilleures conditions. « Les joueurs n'ont pas démérité, assure leur coach. Ils se sont battus, mais ont accusé la fatigue en fin de rencontre. »

Les trois dernières minutes ont été fatales. Trois petites minutes pour effacer le coude à coude entretenu tout au long du match par Genète et les siens après un départ au diesel (11-2). Mais ces 9 points de débours ont presque été comblés par les Icaunais qui sont revenus à 20-19 à la sirène.

Le troisième quart-temps était prometteur, avec 8 points d'avance qui plaçaient les Hérico-Auxerrois en tête (57-61). C'est alors que tout s'est dégradé.

Mauvaises passes, lancers francs ratés, trop de précipitation. Et en face, un Santiard qui aligne 24 points. « On a hypothéqué notre saison en quelques minutes, regrette Claude Gillet Mais c'est aussi le sport. »

LA FICHE

DIJON (salle des Lentilleres). Da Dijon 21 bat CTC Héry - Stade Auxerrois, 79 à 76. Arbitres : M. De Sousa, Mme Hoareau.

Les quart-temps. 20-17 ; 20-17 ; 17-25 ; 22-17.

Les points pour Héry - Stade. Genete (6), Pesant (10), Zandronis (17), Haultcœur (7), Dulnik (11), Luzitisa (15), Rolant (10) Vigneron.

 CTC HERY STADE: LES ICAUNAIS AMOINDRIS CHEZ UN MAL CLASSÉ  (18/03/2017)

Après le coup d'arrêt subi à Nuits-Saint-Georges (81-75) la semaine dernière, les hommes de Claude Gillet se rendent demain chez les Côte-d'oriens du DA Dijon 21.

Une rencontre en apparence sans danger vu le classement des Dijonnais, mais qui pourrait, si elle était prise à la légère, se révéler piégeuse.

Le match aller avait été remporté par les Icaunais (90-62). Au classement, cette équipe de Dijon est dotée du même nombre de points que la lanterne rouge, l'US Charitoise.

Mais il serait dangereux de ne se fier qu'à ces chiffres. Le coach icaunais Claude Gillet reste méfiant. « Tout dépendra de l'équipe que nous affronterons, prévient-il. C'est un groupe en danger et selon le match que disputera son équipe fanion qui joue en N3 la veille, nous pouvons avoir un adversaire très différent. »

De son côté, son équipe d'Héry - Stade Auxerrois n'est pas abattue, malgré son revers à Nuits-Saint-Georges. « Après ce coup d'arrêt, nous avons échangé cette semaine et je n'ai pas observé de démobilisation chez mes joueurs. J'ai confiance, ils sont sérieux et nous savons tous que l'on ne pratique pas un sport loisir, même si nous devons tirer un certain plaisir de nos confrontations. »

Mais voilà : le groupe sera quelque peu amoindri, avec l'absence de Bastien Borsato, un Maxime Rolant toujours gêné à une cheville, Sylvain Haultcœur en déplacement et donc privé d'entraînement cette semaine, et un Jérôme Pesant fatigué. « Il faudra se serrer les coudes et montrer qu'on est taillé pour être en haut de tableau », pointe Claude Gillet.

 CTC HERY STADE: UN SOMBRE RETOUR DE NUITS (13/03/2017)

Il s'en est fallu de six petits points (81-75) pour que les Icaunais de la CTC Hery-Stade Auxerrois ne parviennent à faire chuter le leader Nuits Saint-Georges dans sa salle. À l'arrivée, le revers concédé s'annonce très préjudiciable pour accéder en Nationale 3 la saison prochaine.

« Bien qu'il reste huit rencontres, il est difficile d'envisager autre chose que la seconde place », notait Claude Gillet, le coach icaunais, qui insistait sur le mérite de ses joueurs dans cette rencontre. « Ils ont affiché un état d'esprit irréprochable. Je suis très fier d'eux »

Menée de 11 points, avec notamment trois paniers à trois points encaissés, en fin de premier quart-temps, la CTC Héry-Stade Auxerrois a traîné ce retard comme un boulet pendant tout le match.

Une belle remontée finalement avortée

« Bien que nous ayons rendu coup pour coup aux locaux, cette équipe nous était supérieure, avec notamment un effectif plus fourni, doté d'un Sahraoui (ex-Nationale 2) véritable chef d'orchestre », insistait Claude Gillet.

Bien sûr, il y a eu un deuxième quart gagné par les Icaunais (14-19) puis la domination de Scoty Génete et des siens dans un quatrième et dernier quart très offensif (27-33). Mais cela s'avérait insuffisant.

À une minute et quarante-cinq secondes de la fin, les Nuitons possédaient 12 points d'avance. À la 39 e, ils n'en possédaient plus que cinq. Un espoir de retour icaunais que les locaux éteignaient en parvenant à atteindre la sirène avec six unités d'avance pour un succès important en vue de la montée. « C'est une accumulation de petites erreurs qui a fait la différence », concluait Claude Gillet.

LA FICHE

NUITS-SAINT-GEORGES (Salle omnisports). Nuits-Saint-Georges bat IE CTC Hery-Stade Auxerrois, 81 à 75.
Les quart-temps. 25-14, 14-19, 15-9, 27-33.

Les points pour Héry-Stade Auxerrois. Genete (18), Borsato (3), Pesant (13), Zandronis (5), Haultcœur (7), Dulnik (17), Luzitisa (6), Rolant (6).

 

LA MONTÉE A QUITTE OU DOUBLE (11/03/2017)

Cette 18 e journée sera déterminante pour les quatre premiers du championnat de Prénationale, qui se rencontrent entre eux.

Les Icaunais de la CTC Héry - Stade Auxerrois (2 e) se déplacent à Nuits Saint-Georges (1 er) ce soir, tandis que demain, Cosne (4 e) recevra Curgy (3 e).

Si rien ne sera scellé pour les perdants, mais presque. « La seule chose dont je suis certain, c'est qu'il s'agit d'une rencontre capitale, un match très difficile, prévient l'entraîneur icaunais Claude Gillet. J'espère qu'on saura répondre à l'adversité. »

Peu importe le résultat du match aller (perdu à Auxerre 60-82). Et que les Icaunais soient invaincus depuis le 21 janvier et leur troisième défaite de la saison contre à Curgy. « L'essentiel c'est de marquer un point de plus qu'eux. Même si on gagne par 51 à 50, cela me va », sourit Claude Gillet. « Je sais que nous allons jouer devant une salle surchauffée de 300-400 spectateurs, tous conscients qu'une victoire leur ouvrira la Mer Rouge. Il faut regarder notre jeu et n'avoir que cela à l'esprit. »

L'objectif sera avant tout de défendre pour mieux donner du rythme en attaque. « Cette équipe a "cinq" majeur efficace, dont un meneur de niveau N3, voire plus. Il faudra les faire déjouer », prévient Claude Gillet. Sans Cognard mais avec Borsato, les Icaunais sont au complet et ont bien préparé ce match.

Le match

NUITS-SAINT-GEORGES (salle omnisports). AL Nuits-Saint-Georges (1 er, 32 pts) - IE CTC Héry Stade Auxerrois (2 e, 31 pts). Match ce soir à 20 h 30. Arbitres : Mme Ba et M. De Sousa.

Le groupe d'Héry - Stade Auxerrois. Genète, Haultcœur, Borsato, Dulnik, Luzitisa, Pesant, Zandronis, Rolant, Vigneron.

 

UN NOUVEAU PRÉSIDENT AUX ARTS PLASTIQUES (16/02/2017)

 

Alain Weber a pris récemment la destinée des Ateliers des arts plastiques. Fort d'une soixantaine d'adhérents, le club compte trois sections : La peinture, la poterie et le cartonnage, avec pour les deux premières une section de jeunes artistes.

Alain Weber s'inscrit à la cinquième place, dans la lignée des responsables. Marie Testut fut à la fois la fondatrice du club et sa présidente dans les années 85. Elle fut suivie de Colette Ganneau, puis de Jocelyne Verrier avant que Joëlle Puech ne passe le relais à Alain Weber. Il est donc le premier homme à assurer la fonction. Peintre lui-même depuis une trentaine d'années, il s'est essayé aux différentes techniques de peinture. Mais il avoue que dans sa carrière professionnelle, sa manie de crayonner chaque fois qu'il téléphonait l'a conduit à se familiariser avec l'art abstrait, qu'il pratique toujours avec bonheur.

 

Quels sont les objectifs du nouveau dirigeant ? « Mes prédécesseurs ont pensé à tout. Nous avons un local que beaucoup d'associations nous envieraient, je ne vois dans un premier temps que quelques petits aménagements sans envergure. Peut-être peut-on voir ultérieurement à étendre la section des jeunes peintres, bien animée par deux cadres qui alternent pratique et théorie. La poterie peut aussi être un axe à développer. Quant au cartonnage, il doit se faire davantage connaître du grand public. »

Projets. Voyages à Bourges le 13 mai et Au parc de l'Auxois au printemps, exposition annuelle les 3, 4, et 5 juin, portes ouvertes les 25 et 26 novembre, exposition poteries du 22 au 24 avril à l'espace culturel de Gurgy.

 

LE JUDO SE PRÉPARE AU PRINTEMPS (08/02/2017)

Ce week-end, le Judo Club organisait un kangeiko (*), qui a débuté samedi. Une quarantaine de participants, âgés de 14 à plus de 70 ans, y étaient engagés. L'objectif était surtout, comme le définit la règle japonaise, de préparer son corps à sortir de l'hiver en se forgeant des qualités physiques et mentales pour affronter la nouvelle saison.

36 heures
sans quitter le dojo

Les stagiaires se sont réunis pendant 36 heures sans quitter le dojo, encadrés par deux professeurs de haut niveau, Frédérick Dupuy (6 e dan de judo), directeur technique local, et Laurent Rabillon (6 e dan de ju-jitsu), tous deux enseignants dans des clubs d'Île de France. Ce qui explique un mixage d'athlètes parisiens et héryssois. « Le brassage de débutants et de confirmés, de citadins et de ruraux, d'anciens et de jeunes, apporte des valeurs réciproques », assure Isabelle Songné, la présidente du club.

Outre le travail collectif, des séquences à la carte permettaient à chacun d'exprimer des souhaits. « Ce stage est bien ancré dans le club depuis quatre ans, assure Isabelle Songné. De nombreux bénévoles y participent. Un stage régional s'effectuera le 20 et 21 mai, avec pour la première fois la participation du karaté. »

 

CTC HERY-STADE: LA COURSE A LA MONTÉE CONTINUE (06/02/2017)

La victoire sur Cosne B (64-54), invaincu depuis neuf journées, laisse les Icaunais totalement dans la course à la montée en Nationale 3. Mais que cela a été dur !

Hormis les cinq premières minutes, où Genète, avec un panier à trois-points, et Zandronis ont allumé le tableau (7-6), les Icaunais ont été derrière. Jusqu'à sept minutes de la fin, quand Dulnik les a remis à 49-49, avant que Pesant ne leur donne enfin l'avantage (53-52).

Certes la première période était restée équilibrée (14-15) et l'équipe quelque peu déstabilisée quand Cognard a laissé sa cheville dans un choc. Crispés, comme paralysés, les locaux se sont laissés submerger dans le deuxième quart (11-20).

Que s'est-il passé alors ? « Après avoir perdu une douzaine de balles en première période, la terre a tremblé sous nos pieds quand le coach s'est exprimé à la mi-temps », explique le pivot Max Rolant. « En changeant notre système de défense on a réussi à les faire déjouer. »

Pour preuve : 20 points marqués avec un bonus de +6 après 30 minutes de jeu, et surtout 19 réussites dans la dernière période et seulement cinq pour l'adversaire. Cela a fait la différence.

 

« Je suis super satisfait du gros mental de mes joueurs, qui nous permet de rester dans la course », commentait Claude Gillet épanoui.

Le match

HÉRY (Salle polyvalente). La CTC Héry-Stade Auxerrois bat l'Union Cosne, 64-54 (25-35).

Les quart-temps. 14-15, 11-20, 20-14, 19-5. Les points pour Héry-Stade. Dulnik 20, Genète 13, Luzitisa 10, Zandronis 8, Rolant 5, Pesant et Haultcoeur 4.

CTC HERY-STADE: LE DEPLACEMENT A HAUT RISQUE (21/01/2017)

La rencontre qui oppose Héry-Stade Auxerrois à Curgy relève d'un grand intérêt pour la suite du championnat.

Les Icaunais partagent le fauteuil de leader avec le même nombre de points que Nuits-Saint-Georges. Curgy les suit à deux points. Comme l'a indiqué Claude Gillet au moment de la trêve : « Pour assurer la montée il ne faut plus perdre de match jusqu'à la fin de ce championnat. »

C'était sans compter sur les impromptus grippaux ou autres affections hivernales. « Certains s'en remettent, Dulnik a été touché cette semaine », prévient le coach, qui s'attend à un adversaire coriace, adroit et pourvu de gros moyens physiques.

« On se doute que l'on va être attendus, à nous de nous montrer à la hauteur. »

Autre écueil, les Saône-et-Loiriens, encore invaincus à domicile, auront à cœur de ne pas connaître le premier revers de la saison devant leur public, de surcroît pour la dernière journée des matches aller.

 

 

L'HARMONIE, UNE INSTITUTION EN SURSIS PAR MANQUE DE MUSICIENS (21/01/2017)

L'Harmonie d'Héry qui vient de fêter sa 140 e année de création ( YR du 3 janvier) a-t-elle encore un avenir ? À en croire Jean-Paul Potherat, son président, « si le groupe n'engage pas de nouveaux musiciens rapidement, il est probable que non ». « Si la famille
attrape la grippe… »

Actuellement, la formation compte une dizaine d'acteurs, dont la famille Potherat fournit à elle seule la moitié de l'effectif. Le grand-père Jean-Paul, son fils Christophe, l'épouse de celui-ci Sophie (conjointement chef de la chorale), et leurs trois enfants Aurélie, Mathilde et Clément. Ajoutez Patrice, Frédéric et un renfort ponctuel, Pierre le doyen (80 ans). Le chef, Hervé Magny est issu des conservatoires de Dijon et Paris. Ponctuellement des musiciens de Migennes, Sens ou d'Auxerre viennent compléter la formation pour des concerts programmés, mais « il est facile d'imaginer que si la famille Potherat attrape la grippe, nous sommes obligés d'annuler les répétitions », ironise le président.

 

Cette situation devient lourde pour l'ensemble. « Et pourtant ce ne sont pas les écoles de musique qui manquent autour d'Hery, fait remarquer Jean-Paul Potherat. Monéteau, Saint-Florentin, Brienon avec une antenne à Seignelay, comptent des musiciens aguerris. »

 

 

 

C'est donc un véritable appel au secours que lance le groupe : « Nous accueillons les débutants, les anciens qui souhaiteraient faire un retour. Nous disposons d'une réserve d'instruments que nous pouvons prêter, mais notre souhait c'est de ne pas stopper une aventure historique qui n'a été interrompue, que le temps des deux guerres. »

 

Concert. L'harmonie donne son concert du Nouvel An, dimanche, à 15 h 30 à la salle des Associations. Participation libre. Première partie animée par l'Harmonie et la chorale d'Héry. Seconde partie par l'Harmonie de Eaux-Puiseaux (Aube).

 

CTC HERY - STADE: FACILE, TROP FACILE MÊME... (16/01/2017)

Septième victoire consécutive pour la CTC Héry-Stade Auxerrois samedi contre Prissé-Mâcon B (89-52). Les Icaunais restent co-leaders.

Finalement, samedi soir, la surprise est venue de Montceau, où Curgy, jusque-là 3 e, s'est fait attraper (89-70), offrant à Héry-Stade l'occasion, samedi prochain, de mettre les Saône-et-Loiriens hors course pour la montée.

Car sinon, de match contre la réserve de Prissé-Mâcon, il n'y en a pas vraiment eu. À tel point que malgré une incroyable gabegie (sept balles perdues en sept minutes), les Icaunais ont signé un 9-0 pour prendre les commandes (4-7, 3 eæ 13-7, 7 e) et ne plus les lâcher.

Scotty Genète était alors étonnamment en cannes, lui qui souffrait de la grippe, mais le coup de booster est venu de Lionel Zandronis, dont le punch, le physique, l'opportunisme et le réalisme étaient ingérables pour les Saône-et-Loiriens : 8 points pour l'intérieur au premier quart-temps, et 24-15 après dix minutes.

Le pressing icaunais y était aussi pour quelque chose, qui mettait régulièrement Prissé-Mâcon au supplice (31-16, 14 eæ 46-29, 20 e).

Au fil des coups de chaud de Dulnik et Rolant en deuxième mi-temps, l'addition est même montée à +38 (81-43, 34 e).

 

 

Claude Gillet, l'entraîneur, était pourtant mécontent. Pas du score, bien sûr, mais de la manière. Alors que son équipe avait signé le 9-0 initial, il avait d'ailleurs commandé un temps-mort pour passer une « soufflante » à ses joueurs.

« Je regrette la volonté de ne pas travailler plus collectivement. J'ai réclamé des systèmes qui n'ont jamais été exécutés. C'était pourtant l'occasion de se préparer, sans être stressé par le résultat, à aller à Curgy . Je regrette aussi notre naïveté sur des fautes idiotes. On a besoin d'exigence. » C'est dit.

LA FICHE

HÉRY (Gymnase municipal). La CTC Héry-Stade Auxerrois bat l'ES Prissé-Mâcon B, 89-52 (46-31).

Les quart-temps. 24-15, 22-16, 27-10, 16-11.

Le point pour la CTC. Zandronis 17, Genète 15, Pesant 14, Dulnik 13, Rolant 12, Haultcœur 6, Luzitisa 5, Cognard 3, Vigneron 2, Campilho 2.

 

LES SCOLAIRES A L'HEURE DE LA LAICITÉ (06/01/2017)

La rentrée, c'est pour tous les scolaires héryssois l'assurance de poursuivre un projet qui s'est matérialisé une première fois, le jour du départ en vacances, à l'occasion de la journée de la laïcité. Ce projet scolaire a été établi d'un commun accord entre les enseignants, ciblant le parcours citoyen. Il se prolongera jusqu'aux vacances d'été.

« Nous tissons un fil rouge adapté à chaque classe, commente Sylvie Marmagne, la directrice. Il a pour but de découvrir les valeurs de la citoyenneté, soit par un travail de réflexion pour les plus grands, soit par la transposition de ces valeurs au sein de l'école pour les élèves des maternelles. Ainsi les mêmes bases sont traitées, mais de façons différentes. »

 

 

 

Les élus ont pu le constater, en recevant chaque classe indépendamment à la mairie. À partir d'éléments concrets (dessins, slogans, commentaires), un dialogue s'est établi entre les élèves et les membres du conseil municipal qui avaient pu se libérer pour cette occasion. Ainsi en fonction des âges, la politesse, l'entraide, la tolérance, le respect notamment ont été évoqués. Ils ont été élargis vers des sujets plus doctrinaux comme la paix, la religion, la politique pour les plus grands. Les sujets traités ont parfois servi de décors au marché de Noël des écoles. D'autres actions vont être mises en place, selon Sylvie Marmagne. Elles ne seront pas moins spectaculaires, selon elle.

 

LE FOOTBALL EN SALLE FAIT RECETTE (11/01/2017)

Trente-quatre équipes étaient opposées ce week-end à la salle polyvalente, dans le tournoi futsal organisé par l'Etoile sportive d'Héry. Ce tournoi s'est élargi cette année à huit équipes pour chacune des catégories U 11 et U 13 et à huit équipes féminines. Quatre d'entre elles venaient de l'extérieur du département. Les Parisiennes ont remporté le challenge, précédant d'un point les Alsaciennes. Aillant-sur-Tholon et ses U11 l'ont emporté pour la deuxième année consécutive, et Champs-sur-Yonne a gagné en U13. Marc-Antoine Mertzeisen, le responsable de la compétition, a souligné l'excellent esprit qui a régné tout au long de ce tournoi, mettant en exergue la mobilisation des U18, qui ont su se mettre au service de leurs cadets pour cette manifestation.

 

 

Les classements : Féminines : 1. Police Est Parisien A, 2. Sausheim. U11 : 1. FC Sens, 2. Champs, 3. Aillant, U13 : 1. Champs, 2.Joigny, 3.Tonnerre, Vétérans : 1. Aillant 2. Conseil général, etc.

 

HÉRY-STADE A MONTRÉ QUI ÉTAIT LE PATRON (09/01/2017)

 

Héry-Stade Auxerrois n’a pas manqué sa reprise, en s’imposant chez la lanterne rouge Bligny (88-65), samedi. Un temps bousculée, l’équipe icaunaise a ensuite fait preuve d’autorité pour remporter sa 6 e victoire de suite et conserver la tête, avec Nuits-Saint-Georges.

 

Et le mano a mano à trois continue. Les deux leaders, Héry-Stade et Nuits-Saint-Georges (9 victoires, 2 défaites), ont gagné (les Nuitons difficilement à Saint-Rémy). Le gros outsider, Cosne (8 victoires, 3 défaites), qui croque tout dernièrement, n'a fait qu'une bouchée de Dadolle Dijon B (73-56). Et tout ce petit monde se regarde en chien faïence.

« Un coup de chaud »

Samedi, dans la difficile salle de Bligny, Héry-Stade a dû serrer les coudes. Et les tendre aussi, à un moment, pour calmer une lanterne rouge qui, dixit l'entraîneur icaunais Claude Gillet, « joue à domicile comme si c'était un match de coupe. »

 

Autrement dit, en « charognant ». « Mes joueurs ont été un peu surpris par cet état d'esprit. Cela a été une partie de manivelle, physique, musclée. Des fautes limites. Viriles mais correctes. Mais viriles. »

 

En foi de quoi, après un premier quart-temps où les Icaunais ont un peu trop ouvert les portes (23 points encaissés) et commis beaucoup de fautes, il a fallu abandonner la stratégie défensive de la press tout-terrain « pas toujours bien exécutée » et revenir à une couverture plus classique.

 

Dans le deuxième quart-temps, Bligny a continué à cracher son venin et, « sur un coup de chaud », est repassé devant 38-37. Mais ensuite, Héry-Stade s'est décidé à progressivement mettre le couvercle sur la marmite.

 

Le speech du coach à la mi-temps a aidé. « J'ai dit à mes joueurs que si on ne répondait à pas à la gnac de Bligny, on allait se faire marcher dessus. Le message a été reçu. »

 

Cinq points d'avance à la pause, 14 après trois quart-temps pour Héry-Stade. « On a éteint l'incendie. On a réagi avec caractère face à une équipe qui joue avec caractère. »

 

 

 

Héry-Stade a ensuite déroulé, en jonglant avec les joueurs sous la menace de fautes, pour enregistrer sa sixième victoire de rang. Sur la série, les Icaunais marquent en moyenne 89,3 points et infligent un écart moyen de 20,6 points.

 

« C'est une bonne reprise dans un contexte difficile. Il fallait retrouver le rythme, on l'a fait », résume Claude Gillet.

 

Prochaine étape du « Héry-Stade Tour » : à Héry samedi prochain, contre Prissé-Macôn B, pour un match de gala devant les partenaires, avec présentation de la plaquette.

 

LA FICHE

 

BLIGNY-LES-BEAUNE (Gymnase municipal). La CTC Héry-Stade Auxerrois bat le BC Bligny-lès-Beaune, 88-65 (43-38).

 

Les quart-temps. 23-26, 15-17, 11-20, 16-25.

 

Les points pour Héry-Stade. Dulnik 23, Luzitisa, 20, Pesant 12, Cognard 8, Zandronis 8, Rolant 8, Genète 4.

 

EN ROUTE POUR LE 150ème ANNIVERSAIRE (03/01/2017)

Le 1 er janvier 2017, Hervé Magny, le chef de musique, a ouvert la quinzième décennie de l'Harmonie d'Héry, constituée aujourd'hui d'une vingtaine d'adhérents, dont une chorale que dirige Sophie Potherat.

C'est en 1876 que l'Harmonie a été créée. Et, depuis cette date, elle n'aurait jamais interrompu son activité, en dehors de la période des deux guerres.

« Il n'y avait pas
de statuts »

Jean-Paul Potherat, son président actuel, raconte : « Jusqu'en 1960, il n'y avait pas de statuts. Les groupes se réunissaient par affinité et fonctionnaient au gré de l'autorité du responsable. »

 

Ainsi Roger Delarche, Héryssois pure souche, formé au solfège, fut invité, en 1945, par son voisin musicien à prendre place parmi la vingtaine d'instrumentistes. « Nous faisions une répétition le samedi soir, pour pouvoir bénéficier de la présence des scolaires. Les répétitions étaient sérieuses, même si nous avions tendance à nous dissiper un peu. »

 

 

Embêter les vieux ronchons

Comme les distractions étaient réduites, après la répétition, les plus vaillants s'émancipaient, en allant faire des tours dans le village « pour embêter les vieux ronchons qui nous coursaient », se souvient Roger en riant.

 

Concerts, animation de fêtes patronales, défilés dans les villages voisins, pour certains (c'était le cas de Roger Delarche) collaboration dans un groupe indépendant dirigé par Leone Saint-Paul, et répétitions personnelles constituaient le programme musical hebdomadaire de l'instrumentiste.

 

« À ce moment-là, il n'y avait pas de télévision souligne-t-il, les distractions étaient rares et les fêtes attiraient une foule énorme. »

 

Hormis Roger Delarche, et ses 70 années de contribution qui lui valurent une distinction honorifique de la fédération, Daniel Jean fit aussi figure d'exception en devenant trompettiste professionnel dans les années 70.

 

LES NAP FONT DANS L'ORIGINALITÉ (21/12/2016)

Les nouvelles activités périscolaires ont offert un bien beau voyage à leurs parents la semaine dernière, à l'occasion de la journée de Noël organisée par la municipalité.

Une trentaine d'enfants de quatre à dix ans ont suivi le Père Noël dans sa tournée mondiale, ce qui a conduit les Hérissois à visiter en peu de temps, les États-Unis, l'Afrique, Tahiti et revenir à Paris…

Mais pour un aussi long voyage, il ne pouvait y avoir d'autres moyens que celui des danses nationales, que les petits bouts de choux ont interprétées avec le succès que l'on devine.

Cette activité de fin d'année faisait suite à l'intervention de Franck Peret venu présenter l'historique de l'alphabet chinois.

Calligraphiques et expressions verbales ont concrétisé une animation très appréciée de la jeunesse locale.

Plus tôt dans l'année scolaire, c'est la création qui était au programme : « Nous avons voulu montrer aux enfants l'évolution au cours du temps, des objets du quotidien, explique Valérie. Nous avons alors demandé aux enfants de créer un objet inexistant. Chacun s'est alors beaucoup investi et devant autant d'imaginations, nous avons lancé une sorte de concours Lépine. »

Un jury a été constitué en présence de Patrick Duchemin, un Héryssois plusieurs fois candidat au concours national et c'est finalement la chaussure de foot à crampons rétractables, inventée par Timéo et Arnaud, qui est sortie vainqueur. Peut-être de quoi intéresser le monde du football.

L'EFFICACITÉ DES POMPIERS RECONNUE PAR TOUS (17/12/16)

Cette année encore, les Héryssois sont venus en nombre saluer les membres du CPI, à l'occasion de la Sainte-Barbe.

Jean-Marc Hirson, le chef de corps, a d'abord fait un récapitulatif des activités de ses hommes. Un groupe enrichi d'une nouvelle engagée, Adeline Vaneste, qui porte la double affectation d'Auxerre et d'Héry, et de Jonathan Grégoire. Un renfort précieux pour la section, qui a maintenant sous sa coupe la commune de Rouvray, mais de plus cette année, a dû faire face aux inondations des communes de Beaumont et Chemilly.

De façon générale, les interventions sont en majorité tournées vers les secours à personnes. Une raison pour le maire Chantal Charbonnier de faire l'apologie des soldats du feu en soulignant « le côté rassurant pour les personnes en détresse de voir arriver les visages connus des pompiers locaux. » Et de féliciter les jeunes recrues tout autant que ceux qui prennent leur retraite. C'est le cas d'Alain Muziot qui a reçu la médaille de vermeil, invité par le maire à rejoindre la réserve civile, en cours de constitution dans le cadre du plan communal de sauvegarde.

En chiffres. Les interventions 2016 : trois accidents routiers, cinq incendies, 44 secours à personnes et 14 interventions diverses.

 

BOB CHATELAIN EXPOSE SES AQUARELLES JUSQU'A NOËL (17/12/16)

 

Jusqu'au 24 décembre, l'aquarelliste Bob Châtelain expose quelques-unes de ses œuvres dans son « atelier du vieux logis », 4, rue Grosjean, à Héry, le village où il réside.

Depuis plus de 20 ans, l'aquarelle qu'il maîtrise parfaitement permet à l'artiste talentueux de faire partager au spectateur son amour de la nature, les souvenirs de ses voyages et les fortes émotions qui l'habitent devant un paysage.

De sa Bourgogne natale
à la Provence
 

À Héry, sur deux niveaux et avec un souci très poussé de l'esthétisme, il offre à voir des sites tranquilles de sa Bourgogne natale et ceux pleins de soleil de la Provence qu'il a adoptée.

Bob Châtelain explore ses deux thèmes de prédilection avec un plaisir infini qui transparaît dans ses tableaux. Un moment de bonheur pur et simple à ne pas rater !

L'exposition est ouverte tous les jours, de 10 à 12 heures et de 15 à 19 heures. Entrée libre.

En savoir plus. Tél. 06.86.00.37.03 ou 03.45.75.00.45.

 

CTC HÉRY-STADE AUXERROIS: UNE TRES TRES BELLE OPÉRATION (12/12/16)

 

En s'imposant à Chenôve hier, les Héryssois font une belle opération car deux de leurs adversaires directs, le leader Nuits-Saint-Georges et Curgy, ont été battus.

 

Les Icaunais peuvent donc partir en vacances avec un satisfecit et savourer cette victoire qui les remet en course pour la montée. Pourtant, tout n'a pas été facile. Les locaux défendaient dur et menaient de 5 points à la pause (38-33). Le match engagé (58-53) à l'entrée de la dernière ligne droite contraignait les Dijonnais à faire des fautes. La mécanique adverse s'est enrayée. Le moment pour Claude Gillet de faire tourner l'effectif et porter le coup décisif. Les Icaunais remportaient le dernier quart-temps de 16 points. Et le match. «Maintenant notre sort est dans nos mains. Ne plus perdre un match c'est s'assurer le titre. » L'objectif est fixé pour la reprise le 3 janvier.

 

LA FICHE

 

 

 

CHENÔVE (Gymnase du Mail). La CTC Héry - Stade Auxerrois bat le BC Chenôve 78-67 (38-33).

 

Les quart-temps. 21-15, 17-18, 20-20, 9-25.

 

Les marqueurs de Héry-Stade. Genète 8, Pesant 26, Zandronis 9, Haultcoeur 2, Dulnik 24, Luzitisa 4, Rolant 5.

 

CONSEIL COMMUNAUTAIRE SEIGNELAY-BRIENON (10/12/16)

article YR 10/12/16

 

La dernière réunion avant fusion du conseil communautaire aura finalement lieu jeudi, à Ormoy, un point à l’ordre du jour ayant été reporté.

Ce devait être la dernière de la communauté de communes de Seignelay-Brienon (CCSB), jeudi, à Mont-Saint-Sulpice. Mais Thierry Corniot réunira une ultime fois ses conseillers pour un unique point technique, celui relatif aux déchets, avec la proposition de tarif pour 2017 et la modification au règlement de la collecte. Le débat aura lieu à Ormoy, jeudi.

Une seule voix contre s'est élevée lors du vote portant sur l'achat des actions de la société d'économie mixte Yonne équipement. Un prêt sera sollicité auprès de la Caisse d'Épargne pour un montant de 69.989,90 € représentant 3.470 actions au prix unitaire de 20,17 €.

Aide à un sportif. Une subvention de 400 € a été accordée au Bellechaumier Frédéric Saunois, directeur du centre de loisirs brienonnais, pour lui permettre d'atteindre ses objectifs de participer à la finale France et aux championnats du monde et d'Europe de développé couché en Force athlétique.

 

Travaux de voirie. Les élus ont voté la participation de la collectivité aux travaux de la rue Charles-Rolland à Héry à hauteur de 42.008,52 € TTC et approuvé l'attribution du marché de la réfection de la rue Sous-l'Église de Chemilly-sur-Yonne pour 251.617,32 €. Elle y participera à hauteur de 174.992,28 €, la différence restant à charge de la commune.

Équipements. Le président a été autorisé à lancer une consultation pour la gestion de la compostière de Brienon, gardiennage, broyage et évacuation du broyat. Le conseil a également déterminé le champ d'intervention de la communauté de communes dans le projet de réhabilitation de la station-service brienonnaise. « Elle ouvrira bien le 15 décembre comme prévu », a confirmé Thierry Corniot.

Pas candidats. Alors que Thierry Corniot témoignait en fin de réunion de sa fierté d'avoir travaillé avec cette équipe dans un esprit collectif, Jacky Jussot, maire de Mont-Saint-Sulpice et vice-président aux finances, a indiqué qu'il ne briguerait pas un poste de vice-président dans la communauté à naître, comme Jean-Louis Leprun, maire de Mercy et actuel vice-président.

 

NE PAS RATER LE DERNIER VOYAGE (10/12/16)

article basket YR 101216

 

Pour leur dernière rencontre en 2016, Héry-Stade Auxerrois va affronter les Côte-d'Ôriens de Chenôve.

 

Après quatre victoires de suite, dont deux en marquant plus de 100 pts, les hommes de Claude Gillet ont les faveurs des pronostics, face à un club qui reste sur une défaite à Saint-Rémy et dont la dernière victoire à domicile remonte au 6 novembre. Mais qu'on ne s'y trompe pas ! Rien n'est fait selon le coach hérissois. « Je connais la salle, le public est très engagé. C'est une équipe qui est montée cette année et on ne la connaît pas bien. »

 

La stratégie sera donc simple : « Profiter de la bonne dynamique et montrer au moins la même détermination que la semaine dernière. C'est un déplacement délicat, on devra être fort techniquement et mentalement », assure Claude Gillet.

 

 

 

Le match

 

CHENÔVE (gymnase du Mail). Le BC Chenôve (6 e, 14 pts) reçoit la CTC Héry-Stade Auxerrois (2 e, 16 pts), ce dimanche, à 15 h 30. Arbitres : Mme Roger et M. Roualet

 

Le groupe d'Héry-Stade Auxerrois. Genete, Cognard, Madani, Pesant, Bourgoin, Dulnik, Lusitiza, Haultcœur, Zandronis, Vigneron.

 

LA VICTOIRE EN SOURIANT ET LE SPECTACLE (05/12/16)

 

Le CTC Héry-Stade Auxerrois a dominé samedi Montceau Bourgogne 102-64, au cours d'une deuxième mi-temps virevoltante.

 

Pour sa dernière prestation de l'année sur le parquet de la salle René-Yves Aubin, l'équipe du tandem Gillet-Rosicky a-t-elle voulu faire le cadeau de Noël à ses fidèles ? On pouvait le penser en voyant la fin de match imposée à ses adversaires.

 

Cerise sur le gâteau, après Autun (101) c'est la deuxième équipe cette saison à repartir avec plus de 100 points dans la besace. « On voit qu'en imposant notre jeu d'entrée, on se rend les matches un peu plus faciles », reconnaissait Claude Gillet.

Défense tout terrain

Et pourtant, dans le premier quart-temps les Montcelliens menaient un rude combat, devançant même parfois les locaux de un ou deux points, notamment par Adami avec deux tirs à trois points. À 23-17 au klaxon, rien n'était joué, mais c'est là que Genète et les siens décidèrent de lancer leur show. Bondissants, rapides, précis, les locaux déstabilisaient l'adversaire. « Nos défenses tout terrain leur ont posé beaucoup de problèmes, on a eu de l'adresse en plus. J'espère que ça va durer », souriait le coach.

 

Avec 19 pts de mieux à la pause (50-31) le tourbillon auxerrois prenait forme. Tout souriait aux jaunes.

 

 

 

Pesant Dulnik cumulaient et le score montait : 72-49 en fin de troisième période. Pesant inscrivait le 100 e, Luzitisa les deux derniers points et le public se mettait à espérer que ses protégés reprendront le même le spectacle la semaine prochaine à Chenôve.

 

LA FICHE

 

AUXERRE (complexe sportif René-Yves Aubin). La CTC Héry-Stade Auxerrois bat Basket Montceau Bourgogne 102-64. M-T : 50-31.

 

Les quart-temps. 23-17, 27-14, 22-18, 30-15.

 

Les points pour Héry-Stade. Genete 6, Bourgoin 2, Cognard 10, Madani 3, Pesant 24, Zandronis 5, Haultcoeur 10, Dulnik 28, Luzitisa 14.

 

HERY-STADE SENT VENIR LE MATCH PIEGE (03/12/16)

article basket YR 031216

 

La rencontre entre Héry - Stade et Montceau, ce soir, peut paraître anodine. Mais c'est une équipe que les Auxerrois doivent aborder avec prudence.

 

D'abord parce qu' à deux rencontres de la trêve hivernale, un revers pourrait installer le doute dans le camp icaunais.

 

Ensuite parce qu'une certaine équipe de Curgy, embusquée en milieu de tableau, guette l'occasion, de mettre à profit son match en retard pour revenir à la hauteur du club Héryssois-Auxerrois.

 

Le coach local Claude Gillet le sait. Il est d'autant plus prudent. « Montceau est une équipe dont il faut se méfier ! » prévient-il. « L'an passé, nous avions dû attendre le milieu du troisième quart-temps pour nous imposer contre cette formation. »

 

À cela, il faut ajouter que le technicien auxerrois ne pourra pas compter sur son plus grand gabarit, Maxime Rolant.

 

En revanche, Sylvain Haultcœur fait son retour.

 

 

 

« Nous allons voir comment se présente l'équipe d'en face et tenter de gérer le temps de jeu de nos deux grands, Lionel Zandronis et Joffrey Luzitisa. Comme nous n'avons pas d'autre intérieur, il va sans doute falloir que les extérieurs modifient un peu leur jeu », prévient Claude Gillet.

 

Johan Bourgoin remontera de l'équipe départementale d'Héry pour venir en soutien et permettre aux jaunes de tourner. « Johan est un joueur de mission, assure le coach icaunais. Je sais que je peux compter sur lui. »

 

Comme cela a été le cas la semaine dernière ( victoire 101-91 sur le Grand Autunois Morvan), le public aura un rôle à jouer dans cette rencontre.

 

Le match

 

AUXERRE (complexe sportif René-Yves-Aubun). IE CTC Héry Stade Auxerrois (2 e, 14 pts) - Basket Montceau Bourgogne (9 e, 11 pts). Match ce samedi à 20 heures. Arbitres : Mme Roger et M. Roualet.

 

Le groupe d'Héry - Stade Auxerrois. Genète, Cognard, Madani, Pesant, Bourgoin, Dulnik, Luzitisa, Haultcœur, Zandronis, Vigneron.

 

LES GRANDES VACANCES POUR DANIEL MUZIOT (03/12/16)

article YR 03/12/16

Depuis 25 ans, Daniel Muziot parcourt les routes et chemins de la région, d'abord en mobylette puis avec la voiture jaune.

De Pontigny à Bleigny en passant par Venouse, Rouvray et Villeneuve, les boîtes aux lettres et les Cidex n'ont aucun secret pour lui et il connaît tous les habitants de ce territoire.

 

Mais le 1 er décembre, l'heure de la retraite a sonné pour lui, après 41 années passées au service des autres… car c'est en 1975 qu'il a intègré La Poste.

Un passage au Louvre

Daniel Muziot est né à Héry, le village qu'il habite toujours, le 18 mai 1957. Avec son brevet en poche, il entre donc au centre de tri de Migennes le 1 er avril.

 

 

 

En 1976, il réussit le concours de facteur ce qui l'oblige à un passage par la capitale et la poste du Louvre où il assure la distribution des paquets avec le triporteur. Il revient à Auxerre, au centre des Moreaux, en 1979.

 

Pendant deux ans, il relève le courrier et le prépare pour les tournées.

 

Le bureau distributeur de Pontigny l'accueille alors en 1981. C'est là qu'il aura la surprise de retrouver un nouvel habitant, Tomas Oremusz, le photographe qu'il a connu rue Bertin-Poirée, à Paris. Ligny-Le-Châtel sera son dernier port d'attache avant les grandes vacances.

 

« Mon travail, je l'ai fait avec grand plaisir parce que j'adore la proximité et le contact avec les gens », précise celui qui a connu toute l'évolution du service : « Au début, outre notre travail de distribution, nous avions un vrai rôle social dans les campagnes, notamment auprès des personnes âgées. » Un rôle dont il estime qu'il s'est effacé au fil des années.

 

LES ARTISTES SE PRÉPARENT POUR L'AVENIR (01/12/16)

article YR 011216

Pas de temps mort aux ateliers des arts plastiques d'Héry. À peine les portes ouvertes se sont-elles refermées le week-end dernier, que déjà les artistes préparent la prochaine manifestation.

 

 

L'exposition du mois de juin devrait se dérouler pour la Pentecôte. « De quoi bichonner les visiteurs pendant trois jours », assure Alain Weber, le secrétaire du club, qui fait observer que sur un week-end, l'affluence se concentre surtout le dimanche après midi, laissant moins de temps à consacrer aux visiteurs. Selon les responsables, l'association réalise une bonne fin d'année, même si les stocks ne sont pas totalement épuisés. « Nous ne sommes pas encore en vacances, avancent-ils. Il est toujours possible de nous rencontrer à l'atelier. »

 

Ateliers. Peinture : le mercredi et le jeudi de 14 heures à 17 h 30 pour les adultes, le mardi de 16 h 30 à 18 h 15 pour les enfants.
Poterie : le lundi de 18 à 20 heures et le mercredi de 14 à 16 heures. Cartonnages : le premier lundi du mois de 14 heures à 17 h 30.

 

LE BON SCÉNARIO DE GILLET (28/11/16)

article basket YR 281116

 

Après sa victoire sur Autun (101-91), samedi, Claude Gillet avait le sourire.

 

Son groupe venait de remporter un succès aussi technique que tactique. Explications : à la 38 e minute, l'Autunois Dioum obtenait sa cinquième faute personnelle, après trois de ses équipiers, et plus de réserviste sur le banc. « Je surveillais cela de très près, indiquait ensuite Claude Gillet. À la 36 e minute, nous avions quatre joueurs à quatre fautes, raison du turnover que j'ai imposé. » Bon coaching ! Ainsi, Rolant a été le seul être pénalisé par le règlement des 5 fautes. Mais entre-temps, que s'était-il passé ? Le premier quart-temps était favorable aux locaux (+6 pts). Ils comptaient jusqu'à +17 pts à moins de trois minutes de la pause, laquelle était sifflée sur un score de 52-41. C'est ensuite que les tribunes ont ressenti un début de frissons. Les locaux menaient de 10 pts à mi-parcours de la 3 e période, (60-50). Ce bénéfice fondait, tombait à quatre points à la fin de celle-ci (77-73). Le vent allait-il tourner ? C'est là que le coaching prit toute son ampleur. Le groupe adverse s'épuisait, obligé de laisser les Icaunais recreuser l'écart, pour finir avec 10 points de mieux au klaxon final.

 

LA FICHE

 

 

 

AUXERRE. Le CTC Hery-Stade Auxerrois bat le CSB Grand Autunois Morvan 101-91 (M-T : 52-41)

 

Les quart-temps. 25-19, 27-22, 25-32, 24-18.

 

Héry. Genete 17, Madani 1, Dulnik 20, Pesant 19, Luzitisa 21, Cognard 9, Zandronis 8, Rolant 6.

 

LE JUDO S'EST MONTRÉ OUVERT A TOUS (25/11/16)

Le dojo était consacré samedi à tous les niveaux du judo. Les débutants, les parents accompagnés de leurs enfants pouvaient participer à un cours commun, donné par Sayaka Tsuruoka professeur.

Les hauts gradés maison étaient impliqués eux aussi dans les démonstrations de judo, de ju-jitsu ou de taïso.

 

Isabelle Songné, la présidente, et le directeur technique, Frédéric Dupuy, avaient mobilisé tous les fidèles. Une façon de montrer la véritable image du club à des visiteurs tentés par un sport plus accessible qu'il n'y paraît, même pour les néophytes.

Des valeurs
de respect

 

 

Christian Roy pouvait en témoigner, lui qui avait commencé cette activité dix ans plus tôt, en venant accompagner ses enfants licenciés au club. « Je n'avais jamais pratiqué, mais en observant les cours, j'ai pensé que je trouverais là, une échappatoire à une vie professionnelle trépidante », souligne ce dernier.

 

Cette journée portes ouvertes lui était en partie consacrée, avec la remise officielle de sa ceinture noire, point d'orgue des présentations effectuées sur le tatami par les enfants du club.

 

Entrepreneur paysagiste, il partage ses journées entre Héry et la région parisienne qui abrite une grosse partie de sa clientèle. « J'ai tiré de ce sport les valeurs de respect, de modestie et de courage. Pour preuve j'ai 53 ans, mes enfants ont quitté le club, moi j'ai poursuivi pour obtenir cette ceinture. »

 

Son parrain, Jean-Noël Sap, en quête d'un deuxième dan, le confirmait : « Connaissant son parcours, j'assure que l'on a remis aujourd'hui la ceinture du courage. »

 

LE BESOIN ABSOLU D'ETRE CONQUÉRANT (19/11/16)

À créditer d'un bon résultat la semaine dernière face à Dadolle Dijon (victoire 90-62), les Icaunais vont faire un déplacement demain qui peut paraître relativement confortable, maisæ

Claude Gillet, l'entraîneur de la CTC Héry - Stade Auxerrois, observe que l'adversaire du jour est une équipe réserve. « On ne sait jamais à quoi on peut s'attendre dans pareille circonstance. L'adversaire a diverses possibilités en fonction du calendrier de son équipe fanion. »

Les Icaunais vont donc rester concentrés. « Alors nous n'observons pas le classement, l'objectif prioritaire c'est la victoire. »

Face à ce qui pourrait être un match piège, le coach demandera à son groupe d'être prudent dès le coup d'envoi. « Nous allons enchaîner avec deux matches à domicile, ce serait bien de construire une bonne série. »

 

Pour aller dans la Nièvre, Claude Gillet disposera d'un groupe pratiquement identique à l'exception de Benabbou retenu par son travail. Mais Pesant, absent la semaine dernière, fera son retour. « L'état d'esprit tourné vers la conquête devrait donc être identique. »

Le match

LA CHARITÉ-SUR-LOIRE (Gymnase Clairs Bassins). La Charité (12 e, 7 pts) reçoit la CTC Héry - Stade Auxerrois (3 e, 10 pts), ce dimanche à 15 h 30.

Le groupe d'Héry-Stade. Genète, Cognard, Madani, Pesant, Dulnik, Lusitiza, Haultcœur, Rollant, Zandronis, Vigneron.

LES BASKETTEURS SE FORMENT A L'ARBITRAGE (17/11/16)

article basket YR 171116

Depuis l'été dernier, les sections de basket de l'Association sportive d'Héry et du Stade auxerrois ont adopté une forme de gestion commune de leur équipe. La réglementation prévoit l'obligation de former de jeunes arbitres.

Ainsi, quatre jeunes de moins de 15 ans du club d'Héry et sept du Stade auxerrois se forment actuellement à la pratique de l'arbitrage.

Un stage a été effectué à la salle polyvalente d'Héry, pendant les vacances de la Toussaint, sous la direction d'Olivier Boussert, arbitre national, assisté de Delphine Plat, ex-arbitre nationale, licenciée au Stade auxerrois. Pendant quatre heures, les jeunes volontaires ont étudié les règles du basket.

Dès maintenant, en fonction de leurs disponibilités personnelles et sportives, ils entament une série de cinq matches du championnat U11, qu'ils dirigeront dans leur club respectif, sous le contrôle d'un arbitre officiel. « C'est une bonne initiative, précise Françoise Borsato, cadre du club local. Leur nomination comme arbitre de club attribue des points dans la chartre de l'arbitrage. Tous ne poursuivront peut-être pas la fonction, mais c'est une façon de recruter dans une fonction encore trop peu développée. »

 

LA CTC HÉRY - STADE AUXERROIS RASSURE SES SUPPORTERS (14/11/16)

La CTC Héry - Stade Auxerrois a remporté samedi, face à Dijon, une rencontre dominée de bout en bout.

Les hommes de Claude Gillet ont ouvert la marque d'entrée et n'ont permis aux visiteurs d'inscrire leurs premiers points qu'après que Genète et Dulnik n'en aient marqué neuf (9-0).

Ces 13 points d'avance à la pause (28-15), les Icaunais les ont bonifiés dans les deux quart-temps suivants. Pourtant, les visiteurs se sont montrés plus offensifs et les locaux un peu plus brouillons.

« Cette rencontre nous a remis sur le bon chemin, relève Scotty Genète. On avait besoin de retrouver un peu de cohésion et de sérieux, même si on a manqué d'adresse par moments. »

LA FICHE

HÉRY (gymnase municipal). CTC Héry - Stade Auxerrois bat DA Dijon 21 B, 90 à 62.

Les quart-temps. 28-15 ; 21-19 ; 17-11 ; 24-17.

Les points pour Héry - Stade. Genète (17), Benabbou (6), Cognard (2), Madani 5, Zandronis (6), Haultcœur (5), Dulnik (21), Luzitisa (18), Rollant (10).

 

LES JOUEURS D'HERY - STADE VEULENT RETROUVER LE SOURIRE (12/11/16)

article basket YR 121116

 

En une semaine, Héry - Stade Auxerrois aura le leader Nuits-Saint-Georges, samedi (défaite 82-60), puis l'avant-dernier, Dijon, ce soir.

 

Les hommes de Claude Gillet ont travaillé cette semaine les points qui leur ont fait défaut face à Nuits. « On a péché en défense et manqué d'adresse en attaque », résume-t-il.

 

Mal classés, les Dijonnais n'ont toutefois concédé que 8 points à Nuits en début de saison, et ils sont allés battre La Charité dans la Nièvre. C'est ce que Claude Gillet a fait observer à son groupe. « On a beaucoup parlé. Il ne faut pas prendre nos adversaires à la légère. Jérôme Pesant, notre meilleur attaquant, est absent. Il faut aborder sérieusement cette équipe et bien faire, en oubliant le passé. »

 

 

 

Le match

 

HÉRY (salle polyvalente). CTC Héry-Stade Auxerrois (4 e, 8 pts) - DA Dijon 21 B (13 e, 6 pts). Match ce soir à 20 heures. Arbitres : MM. De Souza et De Paeuw.

 

Le groupe d'Héry - Stade Auxerrois. Genete, Cognard, Madani, Benabbou, Dulnik, Lusitiza, Haultcœur, Rollant, Zandronis + un à désigner.

 

UN MATCH CAUCHEMARDESQUE POUR HERY - STADE AUXERROIS (07/11/16)

 

Menée pendant 30 minutes, la CTC Héry - Stade Auxerrois s'est incliné face à Nuits-Saint-Georges, 60-82.

 

Bien organisés, précis et motivés, les visiteurs rendaient coup pour coup aux Icaunais pendant le premier quart, s'assurant même la mène à la dernière seconde par un tir à 3 points de Sahraoui (17-19).

 

Les locaux s'accrochaient, mais en deuxième période, Genete et ses coéquipiers bafouillaient leur basket face aux (très) grands et efficaces Côte-d'Oriens.

 

Les Héryco-Stadistes utilisaient les tirs longue portée, sans grande réussite. Ils enchaînaient les fautes : Luzitisa sortira pour cinq fautes personnelles dès la 32 e, imité par Genète une minute plus tard. Un match à oublier.

 

 

 

LA FICHE

 

AUXERRE (complexe René-Yves-Aubin). CTC Héry - Stade Auxerrois - Nuits-Saint-Georges, 60-82. M-T : 26-38.

 

Les quart-temps. 17-19 ; 9-19 ; 15-22 ; 19-22.

 

Pour Héry - Stade. Genete (2) ; Benabbou (11) ; Cognard (3) ; Pesant (14) ; Zandronis (7) ; Dulnik (3) ; Luzitisa (14) ; Rolant (6).

 

 

BASKET, "DUR DE S'INTERESSER A LA PRO A" POUR SCOTTY GENETE

Scotty 2

 

Scotty Genète, le meneur de jeu de Héry – Stade Auxerrois en Prénationale masculine de basket, s'est approché au plus près du basket professionnel, à Saint-Etienne, avant de revenir à Auxerre en 2014. Il livre son analyse sur l'intérêt, ou plutôt le relatif désintérêt, des basketteurs pour l'élite de leur sport.

De quoi les joueurs parlent-ils dans un vestiaire de basket ?

Suivant le contexte, c'est différent. A Saint-Etienne, je côtoyais des anciens joueurs pros et des étrangers. Les Américains étaient ensemble, les joueurs de l'Est ensemble. Forcément ça parlait de basket. Mais aussi d'autre chose. Des copines, de la famille. C'est enrichissant quand on côtoie des joueurs d'un autre pays car on est sensibilisé à leur culture, leurs habitudes. A l'Union, ce sont des joueurs d'ici, il n'y a pas d'étrangers, ce sont des pères de famille. 
 
 
 

 

 

 

Est-ce que, dans un vestiaire de basket, on parle de basket français, de Pro A ?

 

Je m'aperçois que les premiers sujets de discussion ne sont pas « tiens, qu'est-ce qu'a fait l'ASVEL contre Strasbourg ? » Je pense qu'il y a un problème de retransmission, un problème médiatique en général. Un problème d'image, de visibilité. C'est compliqué de voir des matches de Pro B, c'est compliqué de voir des matches de Pro A. Idem pour les championnats d'Europe de jeunes. Alors que sur L'Equipe 21 il y avait les championnats internationaux de U20 ou de U17 de foot. Même du basket féminin, tu n'en vois pas. 

 

 

 

« Internet a également tout changé »

 

 

 

Les pratiquants de base ne sont pas forcément passionnés par l'élite de leur sport ?

 

Exactement. Il n'y a pas le même budget que le foot, les mêmes stars. En basket pro, on arrive à attirer quelques joueurs mais on n'attirera jamais des Ibrahimovic. Ça ne veut pas dire que le niveau français n'est pas bon, loin de là, mais c'est plus dur de s'y intéresser. 

 

 

 

On est loin des années 1990 lorsque les clubs français étaient compétitifs au niveau européen et que la Pro A était télévisée chaque semaine sur le service public, que la concurrence de la NBA était faible...

 

La NBA a pris tellement d'importance, ça se développe tellement, que tout le monde connaît les stars. Qui s'intéressait à eux avant ? Internet a également tout changé. Et puis bon, on n'est pas loin de Dijon mais je ne pense pas à prendre des places pour aller voir un match de la JDA, ou dans la région parisienne.

 

 

 

BASKET, SCOTTY GENETE: "J'ETAIS TRES INTROVERTI" (15/10/2016)

Scotty 1

 

Il aurait pu être footballeur. Après quatre ans au Stade Auxerrois, il avait passé avec profit les détections à l’AJA. Mais le virus basket, hérité de Jean-Luc, son père, grand handibasketteur international, a été plus fort. Il aurait pu être « pro », à Saint-Etienne, mais la vie l’a ramené à Auxerre, où il est désormais un éducateur sportif épanoui. Et le meneur décisif de la CTC Héry-Stade Auxerrois en Prénationale.
 

 

Pourquoi le basket ?
Mon père était basketteur, plutôt à un bon niveau. Il était handibasket. Il a été champion du monde, 103 sélections en équipe de France, il a fait deux Jeux Paralympiques, à Barcelone et Atlanta. J’ai baigné dans le basket toute ma jeunesse.
 
 
Qu’est-ce qui vous a plu ?
Ce qui me plaisait à ce moment-là, c’est que je m’en suis tout de suite bien sorti, donc forcément ça encourage, ça n’a pas pu me décevoir. Le fait de voir que dès la première année je pouvais prétendre à aller à Dijon, ça m’a tout de suite laissé penser que j’avais quelque chose à y faire. J’aime bien les Etats-Unis donc le basket américain m’a plu, aussi.
 
Le premier joueur qui vous a marqué ?
Ça n’était déjà plus l’époque Michael Jordan, c’est plutôt Allen Iverson, l’époque le rap, le beau geste. L’équipe des Pistons avec Billups et Wallace (Detroit, champion NBA en 2004).
 
Avez-vous tout de suite été meneur de jeu ?
C’est un peu bizarre parce que le poste de meneur demande du caractère, du charisme, de la voix, alors qu’à cette époque-là, j’étais très introverti, très timide, on ne me voyait pas, j’étais caché. J’ai évolué là-dessus. Je n’étais donc pas prédestiné à ce poste-là. Par défaut, ma taille (1,88 m) a fait que j’ai dû jouer à l’arrière, mais je n’ai pas été meneur de jeu tout de suite.
 
Vous étiez trop timide pour dire aux autres ce qu’ils doivent faire ?
Je suis comme ça. Je ne vais pas essayer de prendre le dessus, m’imposer. Pour m’épanouir, je n’avais pas besoin d’avoir le contrôle sur tout, ni qu’on m’entende. Je suis quelqu’un qui parle peu et qui observe beaucoup. Même encore. Je m’imaginais même incapable d’être un jour éducateur, comme je le suis aujourd’hui
 
Quand vous partez à Dijon, puis à Saint-Etienne, vous pensez avoir quel potentiel ?
Je ne me dis pas que je peux faire une carrière pro, mais on me le dit, même si je n’en suis pas complètement convaincu. Je me dis aussi que si je suis là, je suis sur le bon chemin pour y croire. Il y a des cas exceptionnels de joueurs qui ne passent pas par un centre de formation ou un pôle mais c’est quand même la meilleure route. C’est rassurant.
 
À Saint-Etienne, vous touchez le haut niveau…
La première année, je m’entraînais juste avec le groupe pro puis je jouais avec les jeunes, en cadets. Dès la deuxième année, j’ai vraiment intégré l’effectif à temps plein. J’ai eu des 5-10 minutes de temps de jeu. On a été champion de Nationale 1, mais on n’a pas pu monter pour cause de manque de budget. Tous les déplacements, quand tu pars deux jours avant, que tu descends à l’hôtel, quand tu as 17 ans, ça te marque.
 
Des regrets ?
Forcément un peu. Quand le club dépose le bilan, on se retrouve du jour au lendemain sans club. Je n’avais pas d’agent. Mais pas plus de regret que ça car j’ai pu rebondir sur quelque chose qui me plaisait derrière. Et puis je suis encore jeune, donc on ne sait pas… Il faut voir aussi que je suis tombé malade, ma première année à Auxerre après le retour. J’ai eu la varicelle et la mononucléose la même année. Donc je ne sais pas si aujourd’hui j’aurais la motivation et la capacité de m’entraîner tous les jours avec un rythme de pro. Je suis épanoui dans ce que je fais donc pas de problème.
 
 
 
Pourquoi être revenu à Auxerre ?
Dans un premier temps pour le basket. On jouait quand même en Nationale 3, un niveau correct, dans un club où je connais la plupart des gens, dans une ville où il y a toute ma famille. Par ailleurs, on m’a proposé ce diplôme BPJEPS, d’éducateur sportif tous sports collectifs. Le deal était : je joue avec l’Union et je prépare ce diplôme.
 
Même si vous y êtes né, vous avez quand même redécouvert Auxerre.
Un peu oui. Je suis parti à 11 ans, je revenais rarement, pour Noël c’est tout. C’est bizarre, même aujourd’hui quand on me demande si je connais un bar ou un resto sympa, je suis ennuyé.
 
Comment avez-vous vécu votre première saison à l’Union, en 2014-15, qui a vraiment été catastrophique collectivement, avec la re-descente en région ?
Saison compliquée, pénible. Déjà sur le plan personnel car je reprenais le basket après un an sans jouer, à m’entraîner tout seul. Je reviens de maladie donc je ne suis pas au mieux. En plus, on est quatre mutés donc il y en a un de trop, qui ne peut pas jouer à chaque match. Le doute s’installe. Je me demande si je peux rejouer au basket à un niveau convenable. On ne m’a peut-être pas trop fait confiance et je n’ai peut-être pas trop donné envie de me faire jouer aussi.
 
En revanche, solide saison 2015-16 en Prénationale mais pas de montée en N3 donc une envie de revanche cette année ?
On a su garder un groupe, déjà. Des joueurs voulaient arrêter mais sont restés. C’est agréable de venir s’entraîner, on a un groupe soudé, c’est encourageant. Des joueurs intéressants sont venus de greffer à ces postes où on avait besoin. L’année dernière, on a quelques regrets, sur des matches charnière qu’on a perdus.
 
Fabien Friconnet
fabien.friconnet@centrefrance.com

 

 

 

LES JOUEURS D'HERY-STADE DOIVENT REAGIR POUR L'HONNEUR (08/10/2016)

 

Après « la grosse claque » de la semaine dernière (95-63) à Cosne, Claude Gillet et ses joueurs d'Héry - Stade Auxerrois veulent se reprendre contre Saint-Rémy.

 

« C'est encore une rencontre qu'il faudra aborder avec les tripes, tranche Claude Gillet. Cette semaine, plusieurs titulaires ont été mobilisés par leur travail ou n'ont pu s'entraîner comme il aurait fallu à cause d'une blessure. »

 

De son côté, Saint-Rémy a battu Montceau (73-61) après une courte défaite contre Autun (68-72). L'an passé, les Icaunais s'étaient imposés 91-59. « Je connais l'amour-propre de mes garçons. À nous de l'employer pour bousculer nos adversaires. » Avec Pesant, de retour dans le groupe.

 

 

 

Le match

 

AUXERRE (complexe sportif René-Yves-Aubin). IE CTC Héry Stade Auxerrois (10 e, 3 pts) - US San Remoise Saint-Rémy (6 e, 3 pts). Match ce samedi à 20 heures. Arbitres : MM. Haddou et Roualet.

 

Le groupe d'Héry - Stade Auxerrois. Genète, Cognard, Haultcœur, Benabbou, Madani, Dulnik, Luzitisa, Rolant, Zandronis Pesant + 1 à désigner.

 

UN CHOC D'ENTRÉE POUR HÉRY - STADE AUXERROIS (24/09/2016)

Basket 24092016

Enfin, les choses sérieuses vont commencer. Après une phase de préparation probante, les joueurs d'Héry - Stade Auxerrois débutent le championnat – et leur course à la montée en Nationale 3 – ce soir.

« On va pouvoir s'étalonner contre une équipe avec laquelle on risque d'être au coude-à-coude cette saison, par rapport à ce qu'on a vu d'elle l'an dernier », prévoit Claude Gillet, l'entraîneur de l'inter-équipe.

Le CSL Dijonnais s'est en effet classé troisième la saison dernière, avec deux victoires de plus que les Icaunais. « C'est super-important de gagner ce match et de rester sur la série positive de notre préparation », poursuit Claude Gillet.

Lionel Zandronis est suspendu pour ce match.

 

LA FICHE

HÉRY (salle polyvalente). IE CTC Héry - Stade Auxerrois - CSL Dijonnais. Ce soir à 20 heures. Arbitres : MM. Pinon et Roualet.

Héry - Stade Auxerrois. Genète, Haultcœur, Benabbou, Cognard, Luzitisa, Dulnik, Pesant, Rolant, Vigneron, Rozycky.

 

SAYAKA ENCHANTE LE TATAMI HERYSSOIS (19/09/2016)

Article judo YR 190916

Le dojo de la rue du Bois évolue au gré d'un nouveau sourire, celui du professeur de judo Sayaka Tsuruoka. Une judokate japonaise arrivée en France en 2012 et depuis quelques jours à Héry.

Elle enseigne dans un club du 17 e arrondissement de Paris, où elle a croisé Fréderic Dupuy, directeur technique du Judo Club héryssois. Une aubaine pour celui qui, depuis la fin de saison dernière, s'inquiétait du départ pour des raisons professionnelles de Guillaume Lhommet, le professeur en place.

 

 

 

Une visite dans l'Yonne et la rencontre avec les dirigeants locaux l'ont séduite. Ainsi elle a commencé à partager son emploi du temps entre ses élèves parisiens et ceux d'Héry.

 

Jeudi, Sayaka mesurait son parcours, rappelant que cinq ans plus tôt elle vivait encore à Tokyo, où elle était professeur d'éducation physique et enseignait le judo dans un lycée franco-japonnais et dans un club américain. Titulaire d'une ceinture noire quatrième dan, elle a disputé le championnat national japonnais en équipe, puis a combattu aux côtés des membres de l'équipe nationale du Canada, pendant l'année où elle perfectionnait son anglais à Montréal. Un peu étonnée par le quotidien des Français, elle s'amuse de ce que « le travail dans l'Hexagone est fait pour vivre, alors qu'au Japon on vit pour travailler… »

 

 

L'ETOILE SPORTIVE EST EN FORTE PROGRESSION (08/09/2016)

Article ESH YR 2016

L'Étoile sportive d'Héry, club de football local, est en forte progression, selon les intervenants de l'assemblée générale qui se déroulait vendredi à la salle des associations. Et cet engouement pour le football est en partie dû à la mobilisation des familles. « Surtout pour les équipes de U7 à U13. »

Ainsi, de 120 licenciés en 2015, le club est passé à 177 en 2016. De sorte que Marc-Antoine Mertzeisen, qui occupe la fonction technique pour l'ensemble du club, voit la possibilité d'édifier deux équipes de U18. Elles évolueront dans leur catégorie, sachant que les plus âgés de ces juniors pourraient contribuer à la création d'une réserve pour l'équipe fanion ; une façon de se former aux joutes de la première division de district dans laquelle évolue l'équipe A.

Une équipe féminine a été créée. Elle sera reconduite avec la possibilité de participer à des rencontres de compétition, comme le préféreraient les joueuses. Il reste le problème du second terrain qui n'est toujours pas fonctionnel. Mais, provisoirement, il va être compensé par l'utilisation du terrain de Seignelay avec l'accord du maire de cette commune Thierry Corniot.

 

Il reste cependant des efforts à produire dans le recrutement des U13 pour cette saison. L'arrivée de nouveaux minimes étofferait le potentiel des U15 qui jouent en association avec Appoigny.

Financièrement, si le président David Hoft peut s'appuyer sur une trésorerie saine, il le doit en partie à la collaboration de plusieurs sponsors.

 

LE MARCHÉ D'AUTOMNE SE DIVERSIFIE (06/09/2016)article marché YR 2016

En s'approchant du stand du comité de foire des Taillades, association jumelée avec celle d'Héry depuis une vingtaine d'années, les visiteurs du marché d'automne pouvaient presque entendre chanter les cigales. Les produits du Vaucluse ajoutés à l'accent provençal pouvaient rappeler à quelques visiteurs un passage estival dans le Luberon. Lavande de Chichery

Pourtant, il fallait se déplacer d'une centaine de mètres pour s'enivrer du parfum de la lavande qui embaumait le quartier de la mairie. Non il ne s'agissait pas d'un second point de vente cavaillonnais, mais plus localement du stand de l'association Lavande et création de Chichery.

 

Petit sac de fleurs, huile essentielle et bien d'autres créations enrichies du parfum de la célèbre plante bleue libéraient leurs effluves pour le grand plaisir des badauds.

 

 

 

Selon Rollande, l'une des animatrices du stand, on trouve des origines de cette fleur en Bourgogne : « Le lavandin a été exploité au XIV e siècle dans notre contrée. Il aurait été ensuite développé en Provence pour devenir la plante méridionale telle qu'elle est actuellement et qui s'épanouit aux environs de 600 mètres d'altitude. »

 

S'il avait voulu sectoriser l'implantation des exposants, Alain Weber, président du comité de foire, n'aurait pas fait mieux. En plaçant le stand chicherien à proximité du presbytère où exposait l'Association culturelle d'Héry qui parlait de l'origine des fermes locales, le responsable de la manifestation a peut-être créé un secteur « Histoires locales. » Une bien agréable coïncidence.

 

LE MARCHÉ D'AUTOMNE, DIMANCHE (03/09/2016)

Au moment de faire l'implantation du marché d'automne qui se déroulera dimanche sur la place de l'église, le président Weber paraissait optimiste : « Toutes les conditions se coordonnent pour que cette seizième édition soit réussie. La météo s'annonce idéale. Avec plus de 50 stands, le nombre d'exposants est l'un des plus élevé de ces quinze dernières années et la quasi-totalité des associations locales seront présentes. » Gastronomie

La présence des associations est importante aux yeux des organisateurs. Car s'ils souhaitent mettre en avant la gastronomie régionale. Ils se mobilisent aussi pour faire une vitrine des activités dans la commune.

 

« Leur présence est aussi une rencontre intergénérationnelle », commente Martine Muziot, également cadre du club de tir, chargée d'encadrer le vide-greniers, autre branche commerciale du jour.

 

 

 

Comme il est de tradition, la délégation des Taillades (village près de Cavaillon) apportera son accent au parfum de lavande et exposera ses produits provençaux. Le manufacturé sera représenté par plusieurs activités artisanales, le bois, la poterie et notamment les émaux.

 

La culture sera présente avec l'association d'histoire locale qui mettra en avant les anciennes fermes du village. La musique passera par l'harmonie d'Héry et la banda Tapage diurne de Chablis. François Mille, animateur local lui aussi, sera chargé de promouvoir l'ensemble de l'exposition.

 

REPRISE DES COURS AU DOJO LE 5 SEPTEMBRE (02/09/2016)

Article judo YR 020916

Bien que la période estivale arrive à son terme, on ne peut pas parler de reprise au Judo Club, puisqu'il n'y a pas eu de vacances.

Chaque mercredi, le dojo était ouvert, laissant aux volontaires la possibilité de garder le contact avec le tatami.

 

Cependant, officiellement, la date du 5 septembre a été fixée par la présidente Isabelle Songné pour la reprise des cours (inscriptions à partir de 18 heures).

Trois objectifs

Fréderic Dupuy le directeur technique (6 e dan) sera assisté cette année de Sayaka Tsuruska, une jeune ceinture noire formée au Japon. Titulaire du 4 e dan, elle connaît bien le haut niveau.

 

Outre le fait de voir évoluer les 150 licenciés du club, en particulier les deux jeunes Thomas Brin et Okta Abouna-Doya, représentants hérissois aux derniers championnats de France, Isabelle Songné s'est fixé trois objectifs : maintenir les stages de perfectionnement en cours d'année ; enregistrer de nouvelles ceintures noires ; et permettre au club, qui a retrouvé son niveau départemental, de bien figurer au niveau régional.

 

C'est sans doute pour cette raison qu'une vingtaine de participants de plus de 16 ans, issus de plusieurs dojos icaunais et parisiens, ont pratiqué le stage de shochu geiko (stage de la période chaude) chaque soir de la semaine dernière. « C'était une remise en jambes, indique la présidente. Mais j'atteste que les bras n'ont pas été épargnés avec la sortie canoë sur l'Armançon pour le dernier jour. »

 

LE RALLYE DU MIEL A MAL SUPPORTE LA CHALEUR (01/09/2016)

Article rallye du miel 2016

 

Cette année le rallye du miel a enregistré 566 sportifs, « ce qui fait 89 de moins que l'an passé », calcule Xavier Bourcy, non sans déception. Cependant, relativise le patron du club, « nous franchissons la barre des 500 engagés pour la troisième année consécutive. C'est un point positif. »

 

C'est donc du côté de la météo que se tournent les organisateurs pour justifier les défections : « Nous n'avons accueilli que trois sportifs régionaux, sans doute les Bourguignons ont ils craint la chaleur de ces derniers jours ? »

Il faudra donc attendre l'an prochain pour viser un nouveau sommet. Mais l'avis unanime de plusieurs participants – « Nous avons suivi un parcours fort attrayant » – laisse penser que les espoirs sont fondés.

 

 

P'TIT LOUIS A FAIT SON FESTIVAL (25/08/2016)

Musique. P'tit Louis peut être satisfait de son festival, mis sur pied samedi par la municipalité et les associations du village, à l'occasion de la fête patronale. Les trois groupes Bossom, Jak'potes et Treize heures du mat ( photo) ont accompagné les 600 festivaliers jusqu'à une heure avancée de la nuit. D'autant que la météo et l'illumination de l'église créaient une ambiance propice à la flânerie.

LE CLUB DE BASKET POURSUIT SON ASCENSION (30/07/2016)

Comme la saison passée, le club doit avoir, en septembre, une équipe dans chaque catégorie d'âge, des U11 aux seniors.

Pour Françoise Borsato, l'emploi d'un des piliers de l'équipe de l'Union Stade Auxerre-Héry, Scotty Génete, à l'encadrement du centre de loisirs et des NAP, est sans doute lié à cet engouement.

À l'exemple des débutants, qui ont conduit le président Darlot à remettre en selle une équipe féminine, disparue depuis plusieurs années.

Le sacre des U 15

D'autres conséquences favorables sont à noter, comme le sacre des U15, invaincus dans le championnat départemental. L'obtention de différentes récompenses dans les concours du panier d'or, ou encore la victoire de l'Union au challenge de l'Amitié et celle des seniors au trophée de l'Yonne.

 

Ces points positifs devront être confirmés la saison prochaine, mais portent à interrogations.

La participation des U13 et U15 garçons, en championnat régional ? L'engagement d'une équipe féminine en championnat départemental, qui est conditionnée par le recrutement de U13 ?

Certes, le passage de l'union Stade-Auxerrois-Hery en Coopérative territoriale de clubs (CTC) ouvre de nouvelles perspectives aux équipes réservistes et catégories jeunes des deux clubs.

Mais cela nécessite l'arrivée de volontaires pour tenir la table de marque ou effectuer des tâches subalternes, indispensables à un club. Cela implique aussi de développer l'encadrement. « C'est en bonne voie ! Anabelle Gillet et Eva David, joueuses de Monéteau, vont encadrer les petits Heryssois, Attila Sebeysten va former les débutants, mais il reste encore à faire », conclut Françoise Borsato, en guise d'appel.

BOB CHATELAIN CREE SON ATELIER - GALERIE (13/07/2016)

 Quand on l'interroge sur ses origines artistiques, Bob Chatelain, enseignant à la retraite, répond spontanément : « Du plus loin que je puisse me souvenir, j'ai toujours aimé faire de la peinture. Mais je l'ai pratiquée avec plus ou moins de régularité, selon mes activités. »

Le pinceau occupe maintenant une grande plage horaire. Au point qu'il vient de s'aménager un atelier-galerie dans une dépendance de son domicile. Samedi, il avait invité parents et amis à inaugurer « Le vieux logis ».

Toile d'or 2014

Jusqu'au 17 juillet, il y exposera ses œuvres dans une présentation intitulée « Côtes et coteaux ». Un concentré de trois régions qu'il privilégie pour s'exprimer artistiquement : la Bourgogne, la Provence et la Méditerranée. C'est aussi, selon lui, un lien avec son attachement à la nature, considérant son œuvre comme des invitations. « C'est aussi une façon d'inciter chacun de nous à ressentir la sérénité, l'atmosphère et le bien vivre qui s'en dégagent. »

 

Les locaux qu'il mobilise sont décorés de façon rustique, donnant un relief aux aquarelles dont il a fait sa spécialité. C'est d'ailleurs pour l'une d'elles qu'il a reçu en 2014 la Toile d'or, décernée par la Fédération nationale de la culture française. Une récompense reçue au Grand Palais à Paris qui, avec les félicitations de Jacques Chirac, sa rencontre avec Pierre Cardin et le premier prix d'aquarelle attribué au salon international d'Hyères, sont les privilèges dont il est le plus fier.

Jusqu'au 17 juillet. Tous les jours, de 10 heures à 12 h 30 et de 15 heures à 19 h 30.

 DE BONS AMBASSADEURS DU COMPOSTAGE (04/07/2016)

Le compostage était au programme du mercredi des Petits Hérissons du centre de loisirs.

 

Un petit monde qui n'est pas directement concerné par le sujet, mais que Marina Tonner juge intéressant de sensibiliser. « Ils sont pour nous d'excellents ambassadeurs auprès de leurs parents qui, à l'inverse, ne sont pas toujours motivés par nos campagnes d'information. »

« Ils vont en parler à leurs parents »

Un constat facile à vérifier. Mercredi, en revanche, les jeunes pousses se sont montrées attentives et perspicaces. « Ils suivent toujours nos interventions avec sérieux », ajoute l'animatrice, détachée du syndicat des déchets du centre Yonne vers l'intercommunalité Seignelay-Brienon. Ses explications et démonstrations font mouche auprès des jeunes et lui font dire : « Nous savons que dès ce soir, ils vont en parler avec leurs parents. Si l'on observe une hausse constante de la gestion des déchets par la population, c'est en partie grâce à nos interventions dans les collectivités enfantines. »

Un sujet d'autant plus palpable qu'Audrey, cadre du centre de loisirs, a déjà planché avec ses petits protégés. « Ce sont eux qui ont composé, écrit et réalisé un tract qui sera diffusé prochainement auprès des administrés. »

Un match cauchemardesque pour Héry - Stade Auxerrois