Les chapelles

La chapelle de Sévry


chapelle sevry 2

     La chapelle de Sévry est consacrée à Sainte Barbe. Sainte Barbe, invoquée comme sainte patronne de la femme dans ses trois états de mère, d’épouse et de veuve …et contre les sinistres. L’autel cependant fut dédié à Notre Dame de la Salette.

      L’ancienne chapelle de Sevry était située route de Rouvray à l’angle de la rue Grosjean. Elle fut bâtie en 1702 par un dénommé Motheré.  Ce dernier, dit-on,  venait de traverser l’Yonne avec une voiture à trois chevaux, sur la glace, lorsqu’elle se rompit tout à coup et engloutie son chien qui le suivait. Il attribua sa conservation à Sainte Barbe dont on célébrait la fête ce jour là, le 4 décembre.

     Cette chapelle ayant disparu, l’abbé Pélissier entreprit de la reconstruire au cœur du quartier de Sevry. C’est septembre 1864, qu’aura lieu l’inauguration de cette chapelle. C’est un religieux originaire d’Héry, frère Martial, Hubert Houdin, qui fut choisi comme parrain de la petite cloche et c’est la supérieure des religieuses d’Héry, sœur Berthile, qui en fût la marraine.

     Ayant connu «  des ans l’irréparable outrage », une restauration partielle, de la toiture et de l’intérieur, a été effectuée 120 ans plus tard en 1984 grâce a une souscription auprès de la population et d’un legs important d’un paroissien. Une paroissienne très attachée à la chapelle, offrit la restauration de 3 murs extérieurs, le 4éme par des dons de la population.

D’après les écrits de l’abbé Mast, curé d’Héry de 1904 à 1955.


 

La chapelle Notre Dame de Pitié


chapelle notre dame de pitié

Cette chapelle qui date du XIII siècle est une chapelle privée. Elle est située au milieu des bois à l'entrée du lieu-dit Le Tartre.

Soustraite au culte lors de la Révolution, elle fut achetée en 1793 par Germain Perrignon après qu'elle fût dépossédée de son clocher (signe présentant un caractère religieux lors de cette période). Une fois passée la tourmente provoquée par la Révolution, son acquéreur la rendit au culte après y avoir fait, à ses propres frais, des travaux (reconstruction du clocher, suppression du porche, agrandissement pour permettre l'établissement d'une tribune).


La chapelle fut rattachée à la paroisse d'Héry en 1860 à l'initiative du curé Pelissier. C'est probablement à cette époque que fûrent construites les deux ailes en briques.
Elle appartient plus tard à l'abbé Mast, curé d'Héry qui la vendit en 1955 à la famille Testut.
Aujourd'hui, cette chapelle est utilisée comme lieu d'habitation mais elle a conservé son architecture et ses contours.

A noter qu'une statue de Saint Antoine qui figurait dans cette chapelle fût mise à l'abri dans l'église d'Héry, où elle se trouve encore aujourd'hui.